Secteur du BTP: des rencontres d’affaires algéro-françaises du 18 au 21 juin

Source : algerieeco
0 De : Imene A Du :

Le secteur des BTP intéresse de près les investisseurs français. C’est dans ce sens que Business France organise du 18 au 21 juin 2018 à Alger des rencontres d’affaire avec les plus importantes entreprises du BTP en Algérie.Business France retient qu’avec 5,1% de croissance annuelle en 2016, le BTP constitue l’un des moteurs de l’économie algérienne.Le bureau note qu’au cours des 3 prochaines années, les budgets annuels d’investissements de l’Etat seront de l’ordre de 15 Mds EUR, dont 70% seront consacrés à des projets de développement d’infrastructures et logements inscrits au plan quinquennal 2015-2019. Au programme : lancement des travaux du nouveau port Centre, 5 villes nouvelles, rénovation et réhabilitation urbaine dans les grandes villes, universités, écoles, 4 grands stades et autres infrastructures sportives, 1,6 million de logements, 25 barrages, près de 900 km d’autoroutes, 2300 km de voies ferrées, 25 km d’extensions du métro d’Alger, des nouvelles lignes de tramway dans 3 villes.Les secteurs des hydrocarbures et de l’énergie contribuent aussi fortement au dynamisme du BTP car ils génèrent en moyenne près de 15 Mds EUR d’investissements annuels dont une bonne partie est consacrée à la construction d’infrastructures et de bâtiments. Une grande partie des projets sont réalisés par des entreprises algériennes qui ont connu une expansion rapide. Pour assurer leur développement, elles ont recours en grande partie à l’importation de biens et services et aux partenariats avec des entreprises étrangères dans tous les domaines : ingénierie, équipements, matériaux, etc…Autre secteur qui intéresse les opérateurs français, celui des énergies renouvelables. Des rencontres B2B seront organisées prochainement. Business France considère que les énergies renouvelables sont au cœur de la stratégie du Gouvernement algérien pour la transition énergétique du pays.Le programme national prévoit la production de 4000 MW d’électricité d’origine solaire photovoltaïque d’ici à 2020, exigeant la fabrication locale d’une partie des éléments du dispositif. Pour permettre l’émergence d’une industrie nationale du renouvelable, des sites préalablement choisis sont mis à la disposition des investisseurs nationaux et internationaux pour la réalisation de centrales solaires photovoltaïques et éoliennes.

Lire de la source